Mes méthodes de travail

J’utilise des méthodes éducatives respectueuses du bien être animal. Elles ont fait leurs preuves sur des milliers d’animaux et des centaines d’espèces différentes, les chiens bien entendu mais aussi  les dauphins, les orques, les loups, les félins, et bien d’autres….

Je me forme tous les ans afin d’amplifier mes connaissances et d’employer ces techniques au maximum de leurs capacités.
Je proscris tous les outils coercitifs (étrangleurs, électriques, à pointes…), inutiles pour éduquer son chien, ils ne servent qu’à mettre du stress, de l’angoisse et de l’incompréhension chez nos meilleurs amis  sans compter qu’ils peuvent créer de grosses séquelles physiques irréversibles !!

 colliers-etrangleurs-barres

Le leurre : Il consiste à guider le chien grâce à une gourmandise (biscuit, saucisse, jambon…) vers le mouvement qu’on cherche à lui faire faire tout en lui donnant le signal verbal. Contrairement IMG_9763 (Copier)aux idées reçues en règle générale il suffit de montrer le mouvement 3 ou 4 fois au chien pour qu’il comprenne ce qu’on attend de lui. Si on utilise trop longtemps le leurre pour le même , il sera très difficile pour le chien d’exécuter le commandement sans le mouvement d’aide, c’est pourquoi le leurre disparait très rapidement.

Le Clicker-training : Au delà d’une méthode, c’est une vraie philosophie, difficile donc de la décrire en quelques lignes…
Technique positive qui consiste à utiliser un marqueur mécanique des bons comportements. Cela lui confère des avantages pratiques, comme :
–> un apprentissage parfois plus rapide car le marquage du bon comportement est plus clair
–> Il est plus facile de différer la récompense par rapport au comportement marqué
–>
Et il permet ce qu’on appelle le shaping, procédé qui ne peut-être pratiqué qu’au clicker. dog-clickersIntéressant pour stimuler la « réflexion » du chien, stimuler sa capacité d’analyse, c’est aussi un exercice très ludique, mais souvent bien plus long qu’un apprentissage réalisé avec des aides artificielles (souvent, mais pas toujours). Amusant aussi pour le maître d’apprécier l’intelligence de son chien.
Avantages : outre le développement de la capacité de réflexion et d’analyse, outre cet aspect ludique unique, ce procédé permet des apprentissages indépendants de la position du maître ou de toute commande gestuelle.

Le renforcement positif et Punition négative : La première et principale chose à savoir est que si l’on désire augmenter un comportement, il faut le renforcer, soit en permettant au chien d’obtenir « quelque chose » d’agréable (R+) soit en retirant « quelque chose » d’agréable  (P-)
Le renforcement positif est la présentation d’un agent renforçateur (récompense, jouet) immédiatement après l’émission d’un comportement. C’est le fait de présenter cet agent renforçateur qui va augmenter la fréquence d’apparition du comportement. Quand on utilise le terme positif, cela veut dire que l’on donne quelque chose au chien, que l’on rajoute quelque chose qui n’y était pas avant.
La punition négative (P-) c’est le fait de retirer un stimulus agréable jusqu’à ce que le comportement adopté par le chien soit le bon, ce qui va entraîner la suppression du comportement non désiré.

ob_d34e72_dressage-chien-montreal

 

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone